Gouvernance forestière et climatique en République du Congo : Défis et Perspectives

De nombreux pays ont reconnu l’importance des forêts pour l’atténuation des changements climatiques. Adopté le 12 décembre 2015 et entré en vigueur le 4 novembre 2016, l’Accord de Paris sur le climat intègre une action sur l’utilisation des terres, y compris la Réduction des Émissions issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts (REDD+). Un nombre important de contributions nationales (CDN) soumises par les pays à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) comprennent l’utilisation des terres ainsi que des objectifs forestiers. La mise en oeuvre effective de ces CDN, qui seront périodiquement actualisées, déterminera si les objectifs à long terme de l’Accord de Paris seront atteints, notamment en « contenant l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2˚C par rapport aux niveaux préindustriels et en poursuivant l’action menée limiter l’élévation de la température moyenne à 1,5˚C (…) » (article 2.1.a de l’Accord de Paris).

Fichier attachéTaille
PDF icon RPDH - Gouvernance forestière au Congo5.26 Mo

0 Comments